Loading

Présentation de la récupération de chaleur sur Eaux usées - Application Recov’Heat

Tous les bâtiments situés en bordure d’une voie publique pourvue d’un réseau d’évacuation des eaux usées doivent y être raccordés. Par eaux usées, on entend à la fois les eaux usées domestiques (eaux ménagères et eaux vannes) et les eaux usées assimilables à un usage domestique, les eaux pluviales et les eaux usées autres que domestiques (après autorisation préalable)

Ces réseaux d’évacuation, dits réseaux d’assainissements, dirigent les eaux usées vers des stations d’épurations où elles sont traitées.

En France, 80% des logements sont raccordés aux réseaux d’assainissement, ce qui représente 5.8milliards m3 d’effluents (220 m3/an par logement en moyenne). On compte ainsi environ 300 000 km de réseaux pour la collecte de ces eaux usées, soit 21.2 mètres par abonné, avec de fortes disparités en fonction des régions et des types de territoires.

Pour récupérer de la chaleur sur ces effluents, on caractérise physiquement les eaux usées avec deux paramètres principaux :

  • La température
  • Le débit

La température varie selon le climat et la saison. En France, elle est entre 10 et 22°C, les températures les plus chaudes correspondant à l’été.

Au niveau du débit, il varie surtout en fonction du nombre d’équivalents habitants (Eh) raccordés au collecteur. On considère qu’un débit moyen journalier de 20 L/s correspond environ à 10 000 Eh. Lors du dimensionnement des installations de récupération de chaleur, on choisit le débit journalier le plus bas (vers 4h du matin dans la nuit) pour éviter de surestimer le potentiel.

La valorisation de calories des eaux usées existe à différents endroits du transport des eaux usées :

  • au pied de l’immeuble pour une valorisation interne à l’immeuble.
  • sur le réseau d’assainissement avec un échangeur.
  • au niveau de la station d’épuration avec un circuit parallèle.

Dans Recov’Heat, on s’intéresse aux deux dernières méthodes pour une valorisation sur réseau de chaleur afin de faire profiter de la ressource à un ilot ou un quartier.

Les eaux usées, entre 10 et 22°C, vont donc relâcher des calories pour préchauffer l’eau du réseau de chaleur. Ce rehaussage n’est pas suffisant pour les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire, il faut donc utiliser une pompe à chaleur.

Cette solution est donc à privilégier pour des éco-quartiers où les émetteurs de chauffage et d’ECS sont à moyennes ou basses températures.

Pour en savoir plus, vous pouvez entrer dans les détails de l’outil Recov’Heat.



Récupération de chaleur sur eaux usées